Roehr 1250sc, le retour de la suralimentation en moto

le 16 août 2008 à 16h04 par Loic Vigouroux dans News Moto

4 commentaires

Roehr 1250sc turbo

25 ans après l’éphémère mode du turbo chez les constructeurs japonais de motos, l’idée est repartie un peu partout sur des réalisations d’amateurs… voici la première moto de (petite) série à reprendre le flambeau.

Si pour vous, les noms Honda CX 500 Turbo, Suzuki XN 85 n’évoquent rien… si l’idée même d’une Yamaha XJ ou d’une Kawasaki Z 750 équipées d’un turbo vous amène des images de tuning douteux… il va peut-être falloir réviser ses classiques avant que la nouvelle vague ne débarque !

Honda CX 500 turbo Kawasaki Z 750 turbo

C’est à partir de 1981 avec la Honda CX 500 que naît une éphémère mode pour les sportives turbo compressées. Éphémère, car prenant fin vers 1985 ! En effet, bien qu’efficaces à haut régimes, elles se révélaient singulièrement creuses en bas du compte-tour. Un comportement pointu et une consommation d’essence excessive qui n’ont guère plu aux motards de l’époque : toutes ces motos suralimentées ont été des échecs commerciaux cuisants.

La technique progressant sans cesse, on revoit depuis quelques années des préparations – souvent sur base de sportive – utilisant les derniers turbocompresseurs pour multiplier par deux, trois voire quatre la puissance des derniers missiles sol-sol japonais. On a par exemple en tête la célèbre Hayabusa noire de Ghostrider développant 500 chevaux, et capable de lancer des wheelings à plus de 300 km/h !

On peut donc se poser la question suivante: le turbo fera-t-il son retour sur des motos de série ? Réponse : c’est pas gagné, par contre il y a du nouveau côté compresseurs à courroie !

Roehr 1250sc turbo

En partant de la base déjà éprouvée du bloc 1250 Revolution utilisée par Harley-Davidson sur sa V-Rod, Roehr Motorcycles, lie en sortie de vilebrequin un compresseur Rotrex très léger (moins de 3 kg !) et compact, soufflant suffisament pour porter la puissance de 123 à 180 chevaux. Le tout sans bruit et sans nécessiter d’intercooler, vu la modeste augmentation de puissance. Enfin, et sans doute le plus important, une valve permet de complètement dépressuriser le compresseur lorsque la machine est au ralenti, à bas-régimes, ou en décélération afin que le moteur se comporte comme s’il était stock; c’est à dire non freiné par la résistance du compresseur sous pression plus qu’il n’est accéléré par la suralimentation encore trop faible . Une sorte de « mode atmosphérique » permettant de conserver les caractéristiques de souplesse et de couple d’origine… jusqu’à ce que le petit Rotrex se réveille !

Roehr 1250 sc turbo

En phase d’accélération, la valve de régulation de ferme, permettant au compresseur d’augmenter la pression dans la boîte à air à mesure que son régime de rotation – lié à celui du moteur – s’élève. La suralimentation est ainsi progressive, et la puissance est délivrée de manière relativement linéaire. La bête s’époumonera via des échappements Akrapovic.

Finalement, là où Roehr innove le plus, ce pourrait être la partie-cycle. Si les suspensions Öhlins, les jantes Marchesini, les freins Brembo et les pneus Pirelli n’impressionneront peut-être plus tellement le motard européen, l’exclusif cadre Bi-Metal fera peut-être se lever quelques sourcils…

Roehr 1250 sc turbo bi metal

Car ce n’est rien de moins qu’un cadre mixte aluminium / acier chrome-molybdène que nous propose le constructeur américain ! En plaçant au mieux chaque matériau selon les besoins en rigidité, ou au contraire en flexibilité, Roehr pense tenir là un comportement exemplaire quelles que soient les circonstances.

Le prix de cette machine assemblée à la main aux USA reste à déterminer, mais les réservations sont d’ores et déjà ouvertes, ainsi que les demandes d’ouverture de concession.

Roehr 1250sc turbo Roehr 1250sc turbo

Vous avez aimé cet article ? Partagez le sur Facebook Merci beaucoup !

Tags associés : , , ,

Articles susceptibles de vous intéresser

Commentaires pour Roehr 1250sc, le retour de la suralimentation en moto

4 commentaires sur le forum

Fabien09 : le 23/08/2008 à 22h08
Fabien09

Ce n'est pas un turbo, mais plutôt un compresseur. :)
Mr M. : le 24/08/2008 à 10h08
Mr M.

Salut,

Tu as tout à fait raison. Quel con !
Il a suffit que la doc officielle parle d'un "Turbo" centrifugal compressor (colonne de gauche §2) et d'une lecture trop rapide de ma part et voilà la boulette :D

Pourtant on voit effectivement sur les photos que le Rotrex est entraîné par courroie.
Je vais corriger ça du mieux possible.

Toutes mes excuses,
Loïc

edit :
C'est corrigé.
Merci pour ton intérêt et ta lecture attentive !
Fabien09 : le 25/08/2008 à 11h08
Fabien09

Voilà !!! Comme ça c'est parfait. :D
Mr M. : le 25/08/2008 à 13h08
Mr M.

La dream team ;)

Pour consulter tous les commentaires sur Roehr 1250Sc, Le Retour De La Suralimentation En Moto ou déposer le votre ...

Roehr 1250Sc, Le Retour De La Suralimentation En Moto