Nouveautés 2010 : MV Agusta Brutale 990R et 1090R

le 29 septembre 2009 à 17h48 par Loic Vigouroux dans News Moto

2 commentaires

MV Agusta Brutale 990R 1090RR 2010

Nouvelles à 85% : si MV ne nous l’avait pas affirmé, on ne l’aurait jamais deviné ! Toujours ce design signé Tamburini, mais cachant une évolution technique profonde : moins puissantes mais plus souples, plus légères, et pourvues d’aides électroniques de pointe.

Mamie fait de la résistance

MV Agusta Brutale 1090RR 2010

Une fois n’est pas coutume, c’est par l’image que cet article est introduit. Façon de signifier que les années passent (presque) sans éroder le style de cet objet de culte qu’est la Brutale, ci-dessus dans sa version la plus aboutie à ce jour : la 1090RR. Soit dit en passant, il devient difficile de s’y retrouver parmi les dénominations des différents modèles depuis l’apparition de la 750 fin 2002. 750 S, 910 S et R, 989 R, 1078 RR, et maintenant 990 R et 1090 R – sans compter les multiples séries limitées à la gloire de tel matériau noble, telle marque de luxe ou encore l’équipe de foot italienne !

Si la similarité esthétique des nouvelles incarnations du mythe avec les précédentes ne fait rien pour arranger les choses, dynamiquement les millésimes 2010 marquent une rupture dans l’approche de MV Agusta dans la catégorie.

Le glas de la course vers les haut-régimes

Avec des valeurs maximales de couple et/ou de puissance en baisse pour la première fois, et ce malgré l’accroissement de cylindrée de quelques centimètres cube sur la ‘petite’ (de 982cc sur la 989R à 998cc sur la 990R), c’est la première fois que cela se produit d’une MV à celle qui lui succède. Le constructeur ne s’en vante pas, allant jusqu’à ne pas mentionner ces valeurs dans la fiche technique, mais à en croire le magazine britannique Superbike la 990R rend 3 canassons à la 989R avec 139 chevaux à 10 600 tr/min au total, tandis que sur la 1090R c’est une apparente déroute avec 144 chevaux à 10 600 tr/min annoncés contre 154 à 10 700 tr/min pour l’actuelle 1078RR. Qu’a-t-il bien pu se passer ? Une petite révolution à Varèse, rien que ça…

MV Agusta Brutale 990R 2010

Commençons donc par la mécanique brute, et plus particulièrement à la 990R ci-dessus, qui subit l’évolution la plus significative sur ce plan. Le 4-en-ligne, toujours traditionnellement incliné vers l’avant et muni de soupapes radiales, voit ses cylindres perdre 3 mm d’alésage (76 mm) et gagner 4,9 mm de course (55 mm) : si cela ne s’appelle pas annoncer la couleur ! La conséquence immédiate est un couple maxi culminant dorénavant à 10,8 mkg à 8 000 tr/min, contre 10,3 mkg à 8 100 tr/min sur la 989R.

MV Agusta Brutale 990R 2010

Afin d’améliorer encore un peu plus le remplissage, les deux blocs 998 et 1078cc sont munis d’une valve à l’échappement, d’un réservoir redessiné permettant d’agrandir les entrées dans la boîte à air, ainsi que d’une nouvelle injection Mikuni à corps diam. 46 mm plus efficace, et munie des dernières avancées électroniques – sur lesquelles nous reviendrons sans tarder. Un arbre d’équilibrage se charge même de civiliser la bête ! Le tout devant apporter « une arrivée de la puissance plus douce, avec une réponse plus progressive, solide, et harmonieuse que précédemment, particulièrement à l’ouverture et à la fermeture des gaz ainsi qu’à l’accélération. » Notons toutefois que malgré la perte de 10 chevaux sur la 1078RR, le couple maxi reste sensiblement équivalent avec 11,7 mkg à 8 000 tr/min, soit seulement 100 tr/min plus bas. Pour le coup, on espère vraiment que derrière ces valeurs maxi se cachent des courbes au top… Celui-ci est dorénavant transmis via un embrayage anti-dribble sur la 1090RR.

MV Agusta Brutale 1090RR 2010

Brute mécanique sous contrôle électronique

L’arrivée de cette nouvelle injection Mikuni est tout sauf anodine : il ne s’agit pas tant de gaver davantage les quatre cylindres assoiffés que de mieux les alimenter; à cet effet un nouveau chef d’orchestre électronique signé Marelli fait son apparition. Force est de constater qu’il ne fait pas dans le laxisme… Contrôle de traction réglable sur 8 niveaux et choix entre cartographie d’injection ‘standard’ et ‘pluie’, voilà de quoi placer les Brutale au top niveau en matière d’aides au pilotage. Car si le choix de cartographie devient relativement courant sur les sportives 1000 japonaises, le contrôle dynamique de traction quant à lui restait jusqu’alors exclusif aux Ducati 1198, BMW S1000RR, et Ducati Streetfighter S – cette dernière reprenant la technologie de l’ère 1098, moins évoluée.

MV Agusta Brutale 990R 1090RR 2010

Et la brutalité dans tout ça ? Sans doute a-t-elle dû se faire plus petite pour faire place à davantage d’efficacité, face par exemple à une Honda CB 1000 R faisant désormais référence dans la catégorie malgré (grâce à ?) un positionnement bien moins sulfureux… et sans la débauche de belles pièces que s’autorisent les parties-cycle des MV Agusta. Celles-ci s’améliorant encore, le pilote de ces nouvelles Brutale ne trouvera sans doute pas grand chose à redire sur toutes ces évolutions tant mécaniques qu’électroniques, quand il pourra passer plus fort en courbe en arsouillant les copains !

MV Agusta Brutale 990R 1090RR 2010

Plus lourde mais plus stable

Le châssis, commun aux deux modèles, est entièrement nouveau et réalisé en acier traité au chrome-molybdène et plaques en aluminium. Les tubes du treillis s’autorisent des diamètres plus fins grâce aux gains en rigidité obtenus par un nouveau procédé de soudure TIG plus efficace – et coûteux – qu’auparavant. La boucle arrière, nouvelle elle aussi, est en aluminium. Le monobras oscillant est allongé de 20 mm  et la chasse est augmentée pour améliorer la stabilité de la machine. La 1090RR reçoit un amortisseur de direction rotatif pour calmer les ardeurs du train avant lors des fortes accélérations. Le tout devant offrir plus de rigidité et plus de stabilité pour un poids moindre… attendez, mais non ! Celui-ci gonfle de 5 kg pour 190 kg au total sur les deux machines.

MV Agusta Brutale 990R 1090RR 2010

Comme sur toute MV Agusta qui se respecte, on retrouve des périphériques haut-de-gamme, avec la grosse fourche inversée Marzocchi diam. 50 mm qui va bien (et à la configuration interne retravaillée), ainsi que des freins Brembo, naturellement. La 1090RR s’offrant même le luxe d’étriers Monobloc venant pincer des disques avant diam. 320 mm (étriers radiaux standards et disques diam. 310 mm sur la 990R). L’amortisseur arrière est également nouveau, les suspensions dans leur ensemble étant, bien entendu, réglables dans tous les sens. Les jantes sont encore plus légères qu’avant pour réduire davantage encore les masses non suspendues et procurer plus de vivacité dans les changements de direction.

Quant aux évolutions d’ordre esthétique, on notera principalement des feux arrière et clignotants à LED, ceux de l’avant étant désormais intégrés aux rétroviseurs. Et… c’est à peu près tout, bien que les carénages soient annoncés comme nouveaux également. La selle est redessinée pour plus de confort sur longues distances.

MV Agusta Brutale 990R 2010

Affichée à 15 500 €, la Brutale 990R se place en concurrente directe de la Streetfighter de base (14 900 €), dépourvue de contrôle de traction mais plus puissante de 16 chevaux, et surtout plus coupleuse d’un bon mètre-kilo avec 155 ch et 11,7 mkg annoncés. Soit la même valeur de couple maxi que la 1090RR, affichée quant à elle à 18 500 €, soit 200€ de moins que le tarif de la Streetfighter S montée en Öhlins et munie du contrôle de traction. Entre ces ‘super-roadsters’ aux capacités hors-norme, le choix sera donc sans doute une affaire de goût, tant en configuration moteur qu’en design et image de marque. Du gros ‘baston’ en vue !

Vous avez aimé cet article ? Partagez le sur Facebook Merci beaucoup !

Commentaires pour Nouveautés 2010 : MV Agusta Brutale 990R et 1090R

2 commentaires sur le forum

IoN4ce : le 30/09/2009 à 22h09
IoN4ce

Dommage qu'ils aient renoncé au côté brutale de la bestiole. J'imagine très bien que cette moto doit procuré des sensations folles mais j'aimais bien l'idée ON/OFF de l'ancienne version :excl: Ça me fait un peu penser à la bandit qui ne mérite plus vraiment son nom également ... (je vais pas me faire des potes sur ce coup là :bequille: )

V
Rmxiste : le 06/10/2009 à 20h10
Rmxiste

Ouai, c'est vrai que j'ai remarqué que de plus en plus, les constructeurs se mettent à lisser le comportement de la moto, à la rendre accessible... Mais n'est-ce pas le fait de dompter un moto qui la rends attrayante...?

Pour consulter tous les commentaires sur Nouveautés 2010 : Mv Agusta Brutale 990R Et 1090R ou déposer le votre ...

Nouveautés 2010 : Mv Agusta Brutale 990R Et 1090R