La loi des 100 chevaux à l’espagnole

le 19 août 2008 à 11h45 par Loic Vigouroux dans News Moto

0 commentaire

Espagne 100 chevaux cv

La rumeur persistait depuis plusieurs semaines : l’Espagne envisageait de s’inspirer de la loi française imposant une puissance maximale de 100cv pour les motos. Le texte définitif est paru, et s’il n’est pas aussi radical que chez nous, cela va bel et bien se compliquer pour les Espagnols adeptes de grosses cylindrées.

Le système ressemble à notre récent bonus / malus écologique : l’État espagnol taxe différemment les motos selon leurs émissions de dioxyde de carbone. Ce système existait déjà mais, comme cela sera probablement le cas en France où il est actuellement déficitaire, il va être plus sévère… et, nouveauté, il discriminera formellement les motos développant plus de 100 chevaux.

Dorénavant, un deux-roues rejetant moins de 80 grammes de CO2 par kilomètre se verra entièrement détaxé, un autre parvenant à rester sous la barre des 100 g/km ne le sera qu’à hauteur de 4,75 %, puis 9,75 % sous 120 g/km et 14,75 % au-delà. Par rapport à la loi actuellement en vigueur, ces limitations sont entre 33 et 40 % plus sévères.

Mais ce n’est pas tout. Si une moto dépasse 100 chevaux, ce sera taxation plein pot et ce, quelles que soient ses émissions polluantes ! Si les constructeurs moto communiquent peu sur ces chiffres, on imagine cependant qu’à niveau technologique égal, une moto plus puissante consommera en moyenne un peu plus et par conséquent émettra plus de CO2.

ZZR 1400

Cela dit dans les faits cela doit se compliquer, et il est bien possible qu’en utilisation quotidienne une moto de 60 chevaux flirtera plus souvent avec le haut du compte-tours qu’une moto disposant d’une réserve de couple et de puissance plus importante. Or, passé le régime de couple maxi le rendement chute car la dynamique des gaz n’est plus optimale – question de dimensionnement et de design des conduits – et les pertes par frottement prennent de l’ampleur.

Cela le gouvernement espagnol s’en moque et justifie cette dernière mesure par les statistiques : une grande partie des accidents de deux-roues impliquent des motos de plus de 100 chevaux en Espagne. Le but n’est donc pas de brider celles-ci comme en France, mais de pousser les motards ibériques à choisir moins puissant.

A noter que le motard français paie quant à lui une taxe à hauteur de 19,6 % pour pouvoir rouler sur une moto bridée et ce, indépendamment de la pollution engendrée.

Vous avez aimé cet article ? Partagez le sur Facebook Merci beaucoup !

Tags associés :

Articles susceptibles de vous intéresser

Commentaires pour La loi des 100 chevaux à l’espagnole

Aucun commentaire sur le forum

Soyez le premier à donner votre avis sur La Loi Des 100 Chevaux À L'Espagnole

La Loi Des 100 Chevaux À L'Espagnole