Moteur rotatif : la Norton NRV 588 en 600GP ?

le 27 août 2008 à 12h09 par Loic Vigouroux dans Compétition Moto

0 commentaire

Norton NRV 588 rotatif wankel 600 gp

Les amateurs de moteurs rotatifs – ou Wankel – se rappellent sans doute encore du début des années 90 où la Norton RF1 pulvérisait tout ce qui roulait au Tourist Trophy et en British Superbike… Eh bien, c’est en cette année 2008 que Norton revient tordre les japonaises, et peut-être même au plus haut niveau dès 2011 !

Glorieux passé

Norton : à lui seul, le nom évoque un passé sportif glorieux, des motos racées et disons-le tout net : un mythe en Grande Bretagne. Que chacun visualise à travers la Commando, ou la Manx que voici.

Norton Manx 1954

Les statistiques, lues froidement, n’émouvront pas plus que de raison : la Manx remporte les championnats du monde de vitesse 350 et 500cc en 1951, 500 en 1952 aux mains de Duke. C’est tout ? Certainement pas. La marque anglaise est malheureusement poursuivie pendant toute son histoire par les ennuis financiers, lesquels lui imposeront de se retirer des Grand Prix en 1954. Mais l’avance technique de la Manx, notamment sa partie-cycle très équilibrée, lui permettront de connaître une longue et fructueuse carrière aux mains d’écuries privées dont elle fera le bonheur jusque dans les années 60 (!), face aux multicylindres italiens puis japonais – malgré un primitif moteur monocylindre.

En dehors des circuits, Norton poursuit tant bien que mal la production de motos, connaît de multiples faillites et plans de redressements pour finalement s’éteindre petit à petit au début des années 90. Non sans avoir marqué à nouveau les esprits entre-temps, et ce jusqu’à la fin : en 1994, dans un dernier sursaut d’orgueil, ce qui reste de l’usine atomise proprement et simplement la concurrence italienne et japonaise au très relevé British Superbike, l’antichambre du Superbike Mondial – un peu comme le CEV espagnol l’est pour les GP. Et ce après plusieurs victoires consécutives au Tourist Trophy.

Comment ont-il fait ? En étant les derniers à croire au moteur rotatif !

Le pari du birotor 588cc

Vous voyez ci-dessus Ron Haslam, vainqueur du TT au guidon de la 588 RF1, version course de la F1 à moteur rotatif commercialisée confidentiellement par Norton au début des années 90.

Suite à quelques tentatives – infructueuses – de relancer la marque au début des années 2000, Norton a refait parler de lui l’année dernière en nous refaisant le coup de la F1, en reprenant un birotor de 1994, en l’équipant des dernières technologies et en l’enserrant dans un cadre du célèbre Spondon. Bilan : avec environ 170 chevaux pour 130 kilos, la Norton NRV 588 à moteur rotatif n’aurait pas dépareillé au départ d’un Grand Prix 500cc aux côtés des 2 temps des années 90. Rien que ça !

Norton NRV 588 rotatif wankel 600 gp

Spondon Engineering compte faire parler d’elle en compétition, puis d’en fabriquer une petite série homologuée pour la route. Pour ce faire, la bête a eu droit à un petit « décrassage » à Mallory Park, et a attiré l’oeil. Bonne nouvelle : l’oeil des caméras aussi !

Voici la Norton NRV 588 en séance de chauffe…

Image de prévisualisation YouTube

… puis dans une portion lente, à la force du couple…

Image de prévisualisation YouTube

… et enfin, faisant parler la poudre et hurler les chevaux !

Image de prévisualisation YouTube

A la pointe de la technique… et même plus

Les anglophiles curieux pourrons lire ICI l’essai complet et détaillé de la NRV 588 par Alan Cathcart. Pour les autres, sachez que le moteur rotatif utilisé est un birotor de 588cc, équipé d’un système d’injection électronique avec choix de plusieurs cartographies ainsi que d’une commande électronique des papillons d’admission (ride-by-wire) couplée à un contrôle électronique de traction. Oui, comme en MotoGP !

Norton NRV 588 rotatif wankel 600 gp

D’après Sir Cathcart, ce moteur est très abouti et délivre ses 165 chevaux (provisoires, l’équipe compte bien en trouver 10 de plus rapidement) à la fois comme un 4 temps et un 2 temps. C’est à dire que le birotor, à l’inertie très faible prend ses tours très promptement, mais délivre son couple et sa puissance sur une large plage d’utilisation (3.000 à 11.500 tr/min), bien aidé en cela par un système faisant varier la hauteur les trompettes d’admission de façon continue. Continue car, contrairement aux systèmes proposés par MV Agusta puis Yamaha sur leurs hypersportives, on ne « switche » pas entre deux valeurs bien définies à un régime moteur précis, mais on contracte progressivement les trompettes et ce, sur une plage de 120mm au lieu de 75 chez Yam / MV.

Norton NRV 588 rotatif wankel 600 gp

Cette vivacité et cette souplesse moteur se marient apparemment admirablement avec la légèreté de la partie-cycle (130 kg) et notamment des roues en carbone, combinées à des suspensions et freins d’excellente facture. L’essayeur est conquis.

Un avenir en 600GP ?

Dans quelle catégorie inscrire cette machine en compétition ? Les configurations moteur étant toujours limitées selon des critères correspondant à la cylindrée de moteurs 4 temps, on voit bien le dilemne. Si Mazda engage des RX8 birotor 1300cc dans les compétitions 2600cc, Norton lui considère qu’un coefficient de 1,7 est plus approprié et a donc choisi 1000 : 1,7 = 588cc. Ce qui ne les a pas empêchés de s’engager en BSB contre les 750 4 cylindres des règlements de l’époque… ce qui ne paraîtrait pas anormal aujourd’hui au vu de ses 170 chevaux environ (150 en 94).

Cependant, le problème pourrait bien se résoudre d’une toute autre manière : Motorcycle USA fait état de sérieuses rumeurs comme quoi Spondon pourrait bien convertir la NRV 588 en machine de Grand prix, dans la catégorie 600GP venant remplacer les actuelles 250 2 temps dès 2011. Catégorie paraissant déjà bien moribonde, les constructeurs ne se bousculant pas au portillon – à l’exception du préparateur nippon Moriwaki. Une petite faveur de la Dorna pour remplir la grille ?

On n’aurait pas vu une telle diversité technique en Grand Prix depuis bien longtemps !

Vous avez aimé cet article ? Partagez le sur Facebook Merci beaucoup !

Tags associés : , ,

Articles susceptibles de vous intéresser

Commentaires pour Moteur rotatif : la Norton NRV 588 en 600GP ?

Aucun commentaire sur le forum

Soyez le premier à donner votre avis sur Moteur Rotatif : La Norton Nrv 588 En 600Gp ?

Moteur Rotatif : La Norton Nrv 588 En 600Gp ?